Archive | mars, 2014

Back to the Civilization?

25 Mar

Après plus de trois de mois de vadrouille à sillonner les terres désertiques et sauvages du Queensland, me voilà dans la capitale du New South Wales et ses 4,5 millions d’habitants. Sydney, son opéra, Harbour Bridge, le CBD, Georges Street, ses gratte-ciels, ses bâtiments historiques, le Queen Victoria Building, ses quartiers touristiques, Darling Harbour, Bondi et sa mythique plage mais néanmoins bondée…et il y a Manly.

PhotoEditor_1395633748127

Mythic Sydney Opera

 

65201_142495185911638_473367049_n

Amazing Sydney view

 

535968_142495372578286_1401245489_n

Harbour Bridge

 

1920564_10152625416938448_857825212_n

Beautiful Bondi Beach

 

1911908_10152625417123448_1650491574_n

 

20 Novembre 2013, Pittwatter, banlieue de Sydney.

J’ouvre les yeux, il est presque 12h. Le ciel est gris et j’entends la pluie tomber sur le toit. Le temps est maussade, comme mon humeur. J’ai perdu mon compagnon de route et la réalité me rattrape : s’installer, trouver un travail, un logement. J’ai du mal à m’y faire, le retour à la civilisation est brutal et sans transition après mon périple dans les contrées isolées du Queensland.

J’ai tout de même fini par trouver une colocation dans un appartement en plein centre ville de Manly.

Manly est une petite station balnéaire située au nord de Sydney, accessible par ferry, à taille humaine, à l’ambiance cool et détendue, loin des tumultes de la ville et du “m’as-tu vu” de Bondi où l’on entretient son look, son corps et son surf.

J’entre dans l’appartement, neuf, propre, balcon, terrasse, 2 minutes de la plage et des commodités, il est parfait, excepté le nombre de colocataires…7 personnes et je partage ma chambre avec deux autres filles. J’accepte pourtant sans hésiter, je vis actuellement chez une amie de la famille en banlieue de Sydney, adorable, mais âgée et tellement bavarde…moi qui chéris ma tranquilité plus que tout, j’ai eu cette folle envie assez rapidement. Fuir.

20131127_134834

Salon, terrain de squat réguliers, notamment sur le canapé où échouent les fêtards alcoolisés…croiser des inconnus tous les jours au réveil, mon quotidien!

 

20131127_140214

Le balcon, le QG

Dans ma hâte de partir je n’ai accordé aucune importance à la chambre dans laquelle j’allais dormir. Tant mieux, car cela m’aurait fait peut être changer d’avis. La logique a fait qu’en étant trois à partager la même chambre, nous avons la plus petite de l’appartement…et mon lit, que je qualifierais davantage de mezzanine pour hobbit, se trouve perché à 2 mètres de hauteur avec pour accès une échelle en bois inclinée à 90 degrés, dont les barres ridiculeusement fines me scient les pieds à chaque fois que j’y grimpe. J’ai l’impression d’être punie, un peu comme Harry Potter dans son placard à balais.

Je partage ma chambre avec Hiroyo et Kaoru, deux japonaises venues en Australie pour apprendre l’anglais et avec qui je rigole beaucoup, notamment en raison d’un manque de compréhension qui génère pas mal de fou-rires.

L’appartement c’est un peu l’orient contre l’occident, coupé en deux avec l’Asie d’un côté et l’Allemagne et l’Angleterre de l’autre. Dans la cuisine c’est saucisses et bacon versus sushis, riz et soupe miso. Cliché, mais vrai.

20131216_200256

20131231_202151

Sushi time!

20131231_203309

Je me suis mise tant bien que mal à chercher du travail, restaurant, bars, cafés. Pour me motiver j’ai suivi une formation barista, me connaissant je me vois plus travailler dans un café que d’être barmaid dans un pub plein à craquer. Cappuccino, café latte, flat white, mocha, macchiato n’ont plus de secret pour moi, enfin presque.

PhotoEditor_1395634836316

PhotoEditor_1395634967522

Manly c’est une bulle où il fait bon vivre, des plages superbes et sauvages, un spot parfait pour surfer et faire de la plongée, une multitude de petits cafés, restaurants, bars, d’endroits pour boire un verre, diner au bord de la mer ou se défouler sur le dancefloor. La population est jeune, l’ambiance détendue et bon enfant, barbecues les pieds dans le sable, football et volley ball improvisés sur la plage, concerts, jongleurs, joggeurs, de magnifiques balades le long de la côte avec des vues imprenables sur l’océan.

DSC_0302

Collins Flat beach, one of my favourite in Manly

 

DSC_0306

Wild, flat, perfect for snorkeling and kayaking

DSC_0303

Jumping time from the rocks.

 

DSC_0710

Perfect stop for camping

DSC_0700

Here comes the sun…

 

1795770_673914069317364_1724395965_n

Stunning sunset from North Head lookout.

1911807_10152700102998448_240406229_n

Shelly beach lookout, when the sun comes down and the sky is pink…

 

Having fun like kids, fire ass ball!

 

DSC_0329

Soccer on the beach

 

DSC_0394

Every sunset is unique…

 

564651_10152039726095743_139437289_n

Chill out on the beach with my fellas

1459255_10152454008927538_549368442_n

Happiness is the truth!

 

10011264_10152722494702538_757609542_n

Good time for surfing in Manly beach

1234356_10152722497507538_50363388_n

Pink sky, pink sea…

1383990_10152722497497538_256695419_n

Pink waves…

 

1623582_10152722499642538_1155194908_n

Reunion team Shrek&Pikachu!

 

1601359_10152722499322538_255016302_n

Full moon, he is turning into a werewolf!

 

1505430_10152722505687538_1165818764_n

Damn he turned into a harmeless possum…

A Manly on prend ses petites habitudes, on sort dans les mêmes endroits, on voit les mêmes têtes, on finit par connaître tout le monde et se retrouver à boire une bière autour d’un tournoi de ping pong dans le bar hôtel du Steyne, à se déchaîner sur le dancefloor du Moonshine, à pique niquer sur la plage près du Wharf ou à organiser un barbecue géant. Vivre à Manly c’est être en vacances toute l’année.

20140101_000656

Happy New Yeaaar!!

 

20131128_201308

Pizza break during ping pong time

 

1779958_10203420446820724_507431654_n

Party time on the roof top

20140101_032023

Resting a little bit on the balcony, too much drinks…

1525282_465763826857166_974401165_n

Night out in Manly

 

1947484_465763886857160_1137390870_n

Viva Asia!

 

20140101_145111

After partying hard, let’s have a giant barbecue!

20140101_145156

Yum!

A Manly on ne sent jamais seul, on ne fait pas un pas sans saluer quelqu’un ou s’arrêter discuter avec une rencontre faite la veille lors d’une soirée.

Un jour je suis allée manger un burger chez Ben Bry, qui fait les meilleurs burgers de Manly. Au comptoir j’y croise cette jeune femme souriante au regard qui pétille. Elle s’appelle Sovary, je ne le sais pas encore mais elle deviendra une de mes plus belles rencontres ici.

Sovary, c’est Dora l’exploratrice, un petit bout de femme qui ne quitte jamais son sac à dos et son sourire, une vraie baroudeuse qui compte à son actif des milliers de kilomètres de voyage. Cette fille n’a peur de rien, cela fait des années qu’elle vadrouille, au gré de ses envies, allant d’un pays à un autre, sans se soucier du lendemain. Ella a fait sauter toutes les barrières qui nous engluent dans notre quotidien. On a tout de suite accroché et on ne s’est plus quitté. Une complicité sans bornes qui nous a valu beaucoup de beaux moments, de fou-rires à l’infini pour tout et pour rien, de confidences, de discussions existentielles, de barbecues du matin au soir, de poulet au gingembre, de farniente sur la plage, de kayak en mer, de soirées improbables et mémorables, de lendemains difficiles avec pour remède un café noir en admirant les vagues ou un bon brunch au bord de la mer…

Sovary c’est mon rayon de soleil de Manly.

1514505_10152704521082538_2108646239_n

Cheers!!

 

10003700_10152700103198448_1303577998_o

Sovary&I enjoying the moment

 

20140316_193336

In the mood (n) for love

J’ai décroché plusieurs essais, dont un dans un café. En bonne élève appliquée j’ai passé la nuit à réviser mes cours et à regarder des vidéos de barista sur Youtube. Résultat : panne de réveil le lendemain, j’arrive ou plutôt je déboule avec une heure et demie de retard…les yeux pas bien en face des trous je donne néanmoins tout. Le manager me met dans le bain sans plus attendre et me donne les commandes des clients. Je ressors trois heures après, exténuée, cloques et brûlures aux mains mais satisfaite. Je commence dans 3 jours.

Entre temps, j’ai fait un essai dans un restaurant marocain. Je me suis retrouvée à servir des tajines dans des plats en terre cuite de 15 kilos…j’ai vécu 2 moments de solitude : le premier, quand à bout de force et sentant le plat me brûler les mains j’ai fini par faire un lancer de tajine qui a atterri avec fracas sur la table, le deuxième quand j’ai renversé un bol de sauce sur la robe en satin de Madame…j’en ris encore.

J’ai un boulot pour subsister, une coloc sympa, des amis supers et pourtant…la vie à Manly, cette routine aussi plaisante soit elle ne me suffit pas ou plutôt n’arrive pas à combler ce manque que je traîne depuis que je suis installée. J’ai la désagréable sensation de m’éloigner de mon objectif premier. Le but de cette quête de soi dans laquelle je me suis lancée. J’ai déjà l’impression de m’encroûter, de faire comme tout le monde, de tomber dans du déjà vu et de me laisser porter par la facilité. Où est passée cette folie qui donnait tant de saveur à mon aventure ?

17 décembre 2013, Central Station, Sydney,10h.

J’aurais tenu un mois. Sac sur le dos, j’attends mon train sur le quai de la gare. Ca a été plus fort que moi. J’ai décidé de quitter Manly pour aller à la rencontre d’un challenge sorti de nulle part : être fille au pair dans une famille australienne qui vit aux pieds des Blue Mountains.

Le train ouvre ses portes, je m’engouffre dedans, prête à vivre une nouvelle aventure.

TO BE CONTINUED…

Publicités