Archive | En route pour l’Australie… RSS feed for this section

Troisième et dernière étape : Hong Kong > Brisbane

16 Juin

Jeudi 13 juin, 21h30, décollage en direction de Brisbane.

Hong Kong m’a vidée, j’y ai laissé les dernières forces qu’il me restaient.

Je m’éteins dans l’avion, la tête remplie d’images et d’émotions fortes. Goodbye Hong Kong.

J’ouvre les yeux, réveillée par une lumière éclatante qui m’éblouit. Je regarde à travers le hublot.

20130614_031410 (1)

Je vole au dessus de l’Australie. Enfin arrivée. Je l’avoue, j’ai laissé quelques larmes s’échapper. Ce pays dont j’ai tant rêvé est enfin à ma portée.

Je reste collée au hublot, essayant d’apercevoir le moindre paysage, relief, sillon de la terre australe. Je ne sais pas si c’est la joie et l’euphorie qui m’ont fait halluciner mais je l’ai vu : la gueule d’un crocodile dans les nuages ! Si si je vous assure ! Regardez bien :

20130614_031832

Allez, photo du dernier petit-déjeuner servi dans l’avion :

20130613_003238

Ici s’achève donc le périple France-Australie.

Durant les dernières 72 heures j’ai compris ce que représentait la notion du voyage.

Voyager c’est être constamment en transit. C’est avoir pour toit l’extérieur. C’est parcourir l’aéroport de long en large, courir à la porte d’embarquement. C’est trimballer sa valise, galérer avec ses bagages dans les escaliers. C’est se perdre et retrouver son chemin. C’est ne pas se laver pendant 3 jours et rêver d’une bonne douche. C’est regarder à travers le hublot, contempler le ciel et les étoiles.

Voyager, c’est être libre.

Publicités

Interlude Kawaii ^_^

15 Juin

Kawaii (可愛, ou plus souvent かわいい), est un adjectif japonais signifiant approximativement « mignon », « adorable ».

Je ne pouvais/voulais pas partir d’Hong Kong sans voir du Kawaii. J’ai été plutôt gâtée :

P1050123

P1050098P1050121

P1050097

Je sais, j’ai mis plus de photos Kawaii que de photos de paysages…et encore j’ai fait un effort pour ne pas en mettre 50…mais j’assume.

Emilie Le Nocher, this is for you!! 😀

Deuxième étape : une journée à Hong Kong

15 Juin

Jeudi 13 juin, 8h heure locale : arrivée à Hong Kong.

Nous sortons de l’aéroport pour partir à la découverte du quotidien hongkongais.

Grosse claque. Chaleur étouffante, humidité, pollution, brouhaha incessant. Hong Kong est comme une énorme machine dont les moteurs ne s’arrêtent jamais. Une ville qui grouille, qui s’affaire, qui crie, qui sent.

Le décalage horaire est dur, très dur et la fatigue est intense. Je suis éteinte, assommée par l’épuisement mais animée à la fois par une énorme curiosité.

Nous prenons un bus pour aller visiter Victoria Peak, point culminant de l’île de HK, à 550 mètres d’altitude.

Je réalise assez vite qu’on s’est trompées de direction. Nous nous enfonçons dans les méandres d’un HK aux multiples visages. J’ai conscience de ne pas savoir où nous allons, mais je me laisse irrésistiblement emportée par l’effervescence.

P1050067

On se retrouve au milieu de nulle part, à l’opposé de notre objectif initial, et bien sûr on ne tombe que sur des hongkongais qui ne comprennent pas l’anglais. Le chauffeur du bus notamment qui nous somme de sortir car il a fini son service…mêlons tout ça avec la fatigue, j’ai eu envie de m’accroupir dans un coin et pleurer…

Mais non. Vaillantes jusqu’au bout, nous retrouvons par miracle notre chemin et trouvons la force de tout recommencer pour l’atteindre ce sommet. Et ça en valait la peine. Wow.

P1050149

Première étape : Paris > Hong Kong

15 Juin

Mercredi 12 juin 2013, décollage à Roissy CDG : début du périple, 11 heures de vol.

Embarquement pour HK

Je n’ai pas fermé l’oeil les 2 nuits précédant mon départ. Trop d’excitation. Je pensais récupérer dans l’avion mais impossible de dormir plus de 2 heures d’affilées : 50 tentatives pour trouver la bonne position, le bruit assourdissant de la soufflerie de l’avion, des effluves de soupes de nouilles chinoises qui chatouillent les narines, les ronflements du voisin…

Mais bizarrement c’est passé vite. Mes heures de vol ont été adoucies par la présence de ma compagne de voyage, Leslie, rencontrée sur un forum de backpackers et qui fait un WHV comme moi. La première belle rencontre de mon aventure.