Archive | Le décompte RSS feed for this section

J-1 : partira bien…mais plus tôt que prévu !

11 Juin

Hier après-midi l’agence de voyage m’appelle. Mon vol du 12 juin de 21h20 est annulé en raison de la grève des contrôleurs aériens…et bim ! En même temps j’avais une chance sur deux.

Le chat noir des départs en avion c’est moi : j’ai mémoire d’être partie il y a 3 ans juste au moment où le volcan islandais Eyjafjöll a décidé de se réveiller…il fallait bien qu’il se passe quelque chose pour celui-ci.

Après quelques négociations et un peu de stress, on m’a finalement replacée sur un vol à 13h le même jour. J’y gagne même une journée de visite à Hong Kong, donc dans mon cas : merci la grève !

Publicités

J-2 : partira, partira pas ?

10 Juin

J’ai fait mon sac. Trois fois.

Je savais que ma passion pour les vêtements allait me rattraper un jour. J’ai fait ce que j’ai pu, de toute façon mon sac sera toujours trop lourd pour moi.

Mais ça y est , je suis prête, enfin je crois :

20130610_122744

Reste plus qu’à savoir si mon vol est bien maintenu…

Je viens d’apprendre qu’une grève des contrôleurs aériens est prévue du mardi 11 jusqu’au jeudi 13 juin… et oui, sinon ce ne serait pas drôle ! Il fallait bien pimenter un peu le départ.

J-5

7 Juin

J’ai mis de côté la nostalgie pour laisser place à l’excitation et l’euphorie. Ce qui est bien chez moi c’est que les coups de blues ne durent jamais longtemps. Et pour cause : le meilleur reste à venir.

Derniers préparatifs en cours, j’ai l’impression d’avoir oublié de faire un tas de choses…c’est toujours au dernier moment qu’on s’aperçoit qu’il aurait fallu s’en occuper plus tôt. Mais j’ai l’essentiel : un billet, un visa, un passeport, un peu d’argent. Le reste n’est que futilité.

Je suis passée du stade de la peur de me retrouver seule à l’autre bout du monde à la phase OMG je suis complètement dingue comme fille mais qu’est ce que c’est bon ! Dans quelques jours, à moi la liberté, la vraie, l’unique.

En plus de ça j’ai le plaisir de voir combien les gens me suivent et me soutiennent dans cette aventure. Je pars sereine et confiante, et c’est tout ce qui compte.

J-7

5 Juin

Sur le chemin de retour d’une soirée bien arrosée, j’ai été prise d’un moment de nostalgie, les larmes se sont mises à couler. J’ai pensé à ce que j’allais laisser derrière moi, aux êtres chers qui m’ont accompagnée durant des années, à toutes ces belles rencontres qui marquent une vie.

Je peine à réaliser que dans une semaine je vais me retrouver seule au bout du monde. Bien sûr je sais qu’énormément de choses m’attendent et j’ai hâte de le découvrir, seulement cette nouvelle page signifie qu’un chapitre de ma vie se referme. Et on pourra dire ce qu’on voudra, ce n’est pas facile de se détacher de ce qu’on a toujours connu.

J-9

3 Juin

Le départ approche, je commence à le réaliser.

Quand on prépare un voyage depuis quelques mois, on vit le moment présent, on s’occupe des formalités, des démarches, on prend un billet d’avion, un visa, on achète un sac de voyage, le nécessaire,  bref la phase de préparation. On dit à tout le monde la date de départ et voilà. On ne réalise pas encore parce qu’il reste du temps. Et puis le jour J arrive.

Dans 9 jours je décolle.

Il y a quelque chose de bizarre et de normal à la fois qui se produit en ce moment : je suis une vraie boule d’émotion, je passe du pleurs au rire, de la joie à la tristesse, de l’angoisse à l’excitation, du délire ! J’ai envie de dire à tous mes proches que je les aime, leur dire tout ce que j’ai à dire. Je réalise que je pars, tout simplement.

J’ai passé les dernières semaines à voir mes amis, mes proches, ma famille, des personnes que je n’avais pas vues depuis longtemps. Cela me fait un bien fou, et je réalise qu’il est important de partir sereinement, en ayant pris le temps de dire au revoir.